Amazon et le petit commerce : un David et Goliath du numérique ?


Ce matin au réveil j'ai écouté la minute de l'éco sur radio scoop. Oui je sais, c'est pas la meilleure source mais bon, mon radio réveil est réglé sur scoop, c'est comme ça ! C'était un reportage qui avait pour objectif d'expliquer qu'Amazon n'était pas l'ennemi des petits commerçants mais que "sur Amazon la moitié des ventes sont réalisées par des petites et moyennes entreprises". Vous pouvez l'écouter ici : https://www.radioscoop.com/podcasts.php?id=160240

Evidement ça ressemble surtout à un communiqué de presse d'Amazon pour réagir à toute la grogne des petits commerçants contre Amazon, comme le relate cet article paru aussi sur scoop... désolé !

https://www.radioscoop.com/infos/saint-etienne-ne-faites-pas-vos-courses-de-noel-sur-amazon_199889

Puis je suis parti courir (promis, juré, j'avais une dérogation sur moi) et j'ai réfléchi à ce sujet.

Effectivement, ce n'est pas faux. Beaucoup de petits commerçants peuvent trouver leur compte sur Amazon. Ils peuvent, sans avoir à faire de développements, écouler leur marchandise sur la plateforme. Mais ils se trouveront assurément mis en concurrence avec tous les commerçants de la terre qui vendent le même produit. Et pour sortir du lot, ils devront faire des efforts sur leur prix car sur la plateforme personne ne les connait. Avec un impact évident sur leur marge ! Et je ne parle même pas des conditions que le commerçant est obligé d'accepter pour faire du business sur la marketplace ni des fees qu'il devra payer par transaction.

Une autre stratégie possible est de créer soi-même son commerce numérique, seul ou avec des partenaires. C'est le cas des librairies de la région Rhône Alpes qui ont créé la plateforme associative "Chez Mon Libraire" pour permettre à leur client de commander des livres et les récupérer chez leur libraire préféré. Je voulais relire Fondation d'Asimov que j'avais lu adolescent et j'ai donc commandé sur ce site : http://asso.chez-mon-libraire.fr/index.php#

Je les aurais sous 3 à 7 jours, c'est bien plus long que ce que m'aurais permis mon abonnement Amazon Prime mais je voulais pouvoir soutenir ma librairie parce que j'aime rentrer dans une librairie et sentir l'odeur du livre, oui je suis comme ça aussi. Et pourtant quand j'ai voulu lire Deep Work sur ma tablette cet été, j'ai passé une commande sur Amazon pour l'avoir instantanément sur mon lieu de vacances.

Un de mes restos préféré sur la région lyonnaise, "Bol d'Air" à Dardilly, innove en ce moment et permet à ses clients de commander le meilleur cassoulet de la région via leur Instagram ! Oui c'est vrai, c'est vraiment le meilleur cassoulet de la région ! Le patron est chaurien, membre de la confrérie du cassoulet de Castelnaudary et il en connait un rayon ... en cassoulet et en vin. Vous pouvez d'ailleurs le commander ici : https://www.instagram.com/p/CHKMTRenyj1/?igshid=1d7dn6gr56ewp

Tout ça pour dire quoi ? Et bien chacun peut avoir sa stratégie de transformation digitale pour s'adapter à la crise actuelle, se faire connaître de nouveaux clients, développer son impact ou développer de nouvelles offres mais dans tous les cas il faut d'abord se poser la question de ce que l'on vend, de sa proposition de valeur. Aller sur Amazon c'est se préparer à concurrencer son propre commerce physique sur les prix et donc risquer de se phagocyter. Il faut donc se poser la question de sa stratégie multicanal et de son positionnement prix. Créer un nouveau canal de vente comme le fait Bol d'Air ou Chez Mon Libraire, c'est créer une nouvelle proposition de valeur fondée justement sur les valeurs éthiques des clients. Personnellement cette approche me parle plus, mais je suis aussi contradictoire car je suis un client prime d'Amazon.

Dans tous les cas, le digital est incontournable aujourd'hui et les entreprises françaises sont encore en retard sur le sujet. Mais avant de vous lancer dans le digital posez-vous la question de la stratégie à adopter ! Et vous c'est quoi votre stratégie ?



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout